Le retour de l’Assemblée brestoise.

Chacun-e ayant passé son été de son côté, la bise revenant après quelques jours de soleil inhabituels, dans la précipitation qui à précédé le 15 octobre, les brestois ont tenté de se retrouver., et ont réussi.

Le 15 octobre 2011 à Brest fut un bon jour pour les Indigné-e-s brestois.

Deux réunions productives ont eut lieu.

Entre autres décisions a été prise celle d’un nouveau nom de domaine pour ce site, car les nouvelles fonctionnalités du type réseau social demande de sortir de l’hébergement gratuit wordpress.com.

Le nouveau site est ici

Publicités

Petit retour personnel d’une « Grande Petite » Assemblée des Indigné-e-s de Brest, « Grande » d’Espoir.


15 Octobre 2011 Unis pour un changement mondial.

15 Octobre 2011 Unis pour un changement mondial.

Hier après-midi, sur les marches de la mairie, j’arrive le premier en portant bien mon indignation. Le soleil m’oblige à ôter le gros pull qu’en bon brestois j’avais mis, craignant l’humidité.

Un quart d’heure d’attente sous la canicule, et je vois un Indigné arriver avec une pancarte faite à l’arrache…

Une Indignée qui nous cherchait depuis un mois nous rejoint quelques minutes après. Elle a trouvé à la dernière minute le billet posté ce matin sur ce site !

La discussion s’engage aussitôt, chacun-e essayant de se présenter, de dire à propos de quoi elle ou il s’indigne, et proposant des solutions.

Une demie douzaine d’Indigné-e-s sont passé-e-s durant les deux heures qui suivirent. Nous étions entouré-e-s par différents groupes, mariages se présentant l’un après l’autre et sur le chemin desquels nous restions, gens de l’association Agir Contre la Faim qui s’étaient installés au milieu de la place avec leur panneau « G20 – J’ai faim », et tout plein de peut-être futur-e-s Indigné-e-s-qui-s’ignorent.

Au cours de l’après-midi une employée de la mairie est venue nous questionner, comme elle le faisait pour tout-e-s les personnes sur la place. Le sondage portait sur ce qui était bien et pas bien en cet endroit géré par les services municipaux. Quand la question en vint à l’utilisation désirée du lieu, un grand sourire fleurit sur le visage des deux « interrogés » !

  • Moins de granit gris mais de la verdure,
  • Possibilité d’y mettre des tentes,
  • Réappropriation de la parole publique dans ce lieu public,… à ce qu’il parait le message signé des Indigné-e-s sera vu par M. Le Maire !

Au sortir de cette Assemblée des Indigné-e-s nous avons décidé d’une date pour une prochaine réunion, nous y démarrerons une commission communication. Premier travail, amener les gens de Brest et sa région à venir exprimer leur indignation au sein de l’Assemblée des Indigné-e-s de Brest, première action à laquelle elles-ils seront convié-e-s, action que nous espérons toute chargée d’indignation personnelle véritable.

(rappel:-) Le mouvement des Indigné-e-s est composé de gens n’affichant pas les couleurs de leur parti-s’ils-en-ont, idem de celles de leur-syndicats-s’ils-en-ont, et utilisent la non violence active.
Toutes et tous étant par ailleurs bienvenu-e-s pour apporter son indignation personnelle.

Le 15 octobre – Tous ensemble pour un changement mondial

Le 15 octobre des gens du monde entier descendront dans les rues et sur les places. De l’Amérique à l’Asie, de l’Afrique à l’Europe, ces personnes se mobilisent pour réclamer leurs droits et exiger une vraie démocratie. Maintenant il est temps de nous réunir dans une protestation mondiale non-violente.

Le pouvoir en place travaille au profit de quelques-uns en ignorant aussi bien la volonté de la majorité que le prix humain et environnemental que nous payons. Cette situation intolérable doit cesser.

Unis d’une seule voix, nous allons faire savoir aux politiciens, et aux élites financières qu’ils servent, que c’est à nous, le peuple, de décider de notre avenir.

Nous ne sommes pas des marchandises entre leurs mains, ni entre celles des banquiers, qui ne nous représentent pas.

Le 15 octobre nous nous rencontrerons dans les rues afin d’initier le changement mondial que nous voulons. Nous allons manifester pacifiquement, débattre et nous organiser jusqu’à l’obtenir.

Il est temps de nous unir. Il est temps pour eux de nous écouter.

Peuples du monde, mobilisez-vous le 15 Octobre!

Marches pacifiques des Indigné(e)s vers Bruxelles – 15 octobre

marcheurs toulouse bruxelles

marcheurs toulouse bruxelles

Il y a environ trois semaines, une poignée d’indignés toulousains a décidé de se mettre en marche pour rallier Paris le 17 septembre et Bruxelles le 08 octobre. Ce collectif …

Lire la suite de leur article sur leur site

Compte rendu de la première AG du mouvement des Indignés dans les Combrailles.

Allons nous continuer à être les pantins du système

Allons nous continuer à être les pantins du système

Ce lundi 4 juillet 2011 a eu lieu la première réunion de constitution du mouvement des Indignés dans les Combrailles.
Notre mouvement, entièrement autogéré, qui s’établit sur les valeurs que sont le respect de la vie sous toutes ses formes, la dignité, la liberté, l’égalité, la fraternité, la solidarité, l’honnêteté, ne se reconnait dans aucun parti politique, syndicat ou association… (lire la suite)

Une vraie démocratie Brest jour 31.

démocratie réelle maintenant Brest méthode de débat.

démocratie réelle maintenant Brest méthode de débat.

Compte rendu de l’AG du 22 Juin

Peu de monde encore une fois ce soir, quelques difficultés à négocier pour installer les banderoles et l’une d’entre elles déchirée pour cause de « gêne ».

=> Commentaire sur le forum national : critique négative de la forme de l’AG du 21 Juin et du manque d’attractivité ( usage du mégaphone ). L’assemblée s’en remet finalement à l’idée que le Net abrite des individus dont le but est de perturber plutôt que de construire ( trolls ) : « c’est leur métier ».

=> Evocation du WIKI national de la Democratie Réelle. Il s’agit d’un outil de communication bien utile, même si l’interface ne parle pas à tous, et que le rapport humain n’y est pas, contrairement aux AG telles que nous les entretenons. L’Islande serait en train de préparer sa Constitution via un outil de ce type ( « mais ils ne sont que 300 000 environ : l’Islande serait un « laboratoire » de la démocratie à venir » ).

=> Evocation du rassemblement de tous les indignés espagnols à Madrid, dans l’idée d’envahir la ville ( estimation d’environ 200 000 citoyens prêts à se rassembler ), pour en bloquer l’économie. Récemment il y eut déjà l’encerclement du Parlement de Madrid par un cordon humain, ce qui n’empêcha pas toutefois les élus de débattre comme à leur habitude ( moyennant l’emploi d’hélicoptères, cortèges protégés, etc … ). Un rassemblement du même type serait-il organisable à Paris ( pour le 14 Juillet ? ) ?

=> Témoignage d’un citoyen : carreleur, il perd son emploi, sa femme, son enfant, tous ses biens du jour au lendemain. Suite à cela il vit en squat pendant deux ans ( rue de Glasgow à Brest ) avec une quinzaine d’autres personnes et une trentaine de chiens. Il évoque ses difficultés personnelles, les années de galère, la tentation du suicide, mais aussi que, finalement, dans son squat, « il ne manquait de rien ». Après la fermeture récente de ce dernier ( de même que de tous les autres squats brestois, en raison d’une loi allant à leur encontre ), il finit par trouver un logement de 30m², obtenu à force d’économies, qu’il occupe avec ses trois chiens. Il conclut sur l’importance de la parole, et de pouvoir s’exprimer sur ses problèmes personnels. Témoignage qui pourrait paraître incongru, il est cependant l’exemple d’un partage sans faux-semblant ni détours inutiles, qui permet de créer du lien entre les personnes, et de voir que dans l’épreuve on peut rester solidaires et à l’écoute de l’autre. Sans doute aussi cet homme n’aurait-il pas eu à passer par tout cela si il était né dans un monde « meilleur » (?).

=> Débat sur « quelle forme de démocratie défendre ? ». Après de nombreuses prises de paroles, parfois quelque peu houleuses ( ce qui montre que les fruits de notre réflexion communes sont encore à cueillir ), vient une énumération des diverses formes « de base » que l’on peut répertorier :

– Stochocratie : tirage au sort des élus, qui travaillent et trient les idées envoyées par les citoyens, avant de les envoyer à l’assemblée pour qu’elles y soient votées (modèle Athénien)
– Démocratie représentative (avec une autre Constitution), en comptant de plus des options telles que le RIC (comme en Suisse), et la Constitutionnelle
– Démocratie participative (le peuple soumet des propositions aux gouvernants ; modèle existant à petite échelle ( ville ) au Brésil)
– Démocratie directe (exemple de la commune de Marinaleda en Espagne notamment)

A priori le modèle brassant le plus de voix au sein de l’assemblée de ce soir est celui de la démocratie directe, bien que les autres modèles ne laissent pas indifférent.

=> Débat assez flou sur la nature humaine et ce qui, en elle, permet ou non de fonder des sociétés reposant sur tel ou tel modèle politique : conclusion sur l’influence de l’éducation sur les valeurs et les comportement individuels. Les valeurs défendues par le mouvement démocratie réelle ( solidarité, égalité, liberté … ) ne tombent pas du Ciel. Mais l’éducation ne serait-elle pas coercitive ? Puis, si toute société repose sur des mythes et donc une éducation, mais que l’éducation, par l’emprise qu’elle nécessiterait, ne serait pas acceptable, est-ce par conséquence le fait social en lui-même qui pose problème ?

=> Enfin, relance sur le projet d’affiche, mais, par manque de temps, la discussion de celui-ci est reportée à l’AG suivante, soit celle du 23 Juin.