Le retour de l’Assemblée brestoise.

Chacun-e ayant passé son été de son côté, la bise revenant après quelques jours de soleil inhabituels, dans la précipitation qui à précédé le 15 octobre, les brestois ont tenté de se retrouver., et ont réussi.

Le 15 octobre 2011 à Brest fut un bon jour pour les Indigné-e-s brestois.

Deux réunions productives ont eut lieu.

Entre autres décisions a été prise celle d’un nouveau nom de domaine pour ce site, car les nouvelles fonctionnalités du type réseau social demande de sortir de l’hébergement gratuit wordpress.com.

Le nouveau site est ici

Publicités

Compte rendu de la première AG du mouvement des Indignés dans les Combrailles.

Allons nous continuer à être les pantins du système

Allons nous continuer à être les pantins du système

Ce lundi 4 juillet 2011 a eu lieu la première réunion de constitution du mouvement des Indignés dans les Combrailles.
Notre mouvement, entièrement autogéré, qui s’établit sur les valeurs que sont le respect de la vie sous toutes ses formes, la dignité, la liberté, l’égalité, la fraternité, la solidarité, l’honnêteté, ne se reconnait dans aucun parti politique, syndicat ou association… (lire la suite)

Une vraie démocratie Brest jour 31.

démocratie réelle maintenant Brest méthode de débat.

démocratie réelle maintenant Brest méthode de débat.

Compte rendu de l’AG du 22 Juin

Peu de monde encore une fois ce soir, quelques difficultés à négocier pour installer les banderoles et l’une d’entre elles déchirée pour cause de « gêne ».

=> Commentaire sur le forum national : critique négative de la forme de l’AG du 21 Juin et du manque d’attractivité ( usage du mégaphone ). L’assemblée s’en remet finalement à l’idée que le Net abrite des individus dont le but est de perturber plutôt que de construire ( trolls ) : « c’est leur métier ».

=> Evocation du WIKI national de la Democratie Réelle. Il s’agit d’un outil de communication bien utile, même si l’interface ne parle pas à tous, et que le rapport humain n’y est pas, contrairement aux AG telles que nous les entretenons. L’Islande serait en train de préparer sa Constitution via un outil de ce type ( « mais ils ne sont que 300 000 environ : l’Islande serait un « laboratoire » de la démocratie à venir » ).

=> Evocation du rassemblement de tous les indignés espagnols à Madrid, dans l’idée d’envahir la ville ( estimation d’environ 200 000 citoyens prêts à se rassembler ), pour en bloquer l’économie. Récemment il y eut déjà l’encerclement du Parlement de Madrid par un cordon humain, ce qui n’empêcha pas toutefois les élus de débattre comme à leur habitude ( moyennant l’emploi d’hélicoptères, cortèges protégés, etc … ). Un rassemblement du même type serait-il organisable à Paris ( pour le 14 Juillet ? ) ?

=> Témoignage d’un citoyen : carreleur, il perd son emploi, sa femme, son enfant, tous ses biens du jour au lendemain. Suite à cela il vit en squat pendant deux ans ( rue de Glasgow à Brest ) avec une quinzaine d’autres personnes et une trentaine de chiens. Il évoque ses difficultés personnelles, les années de galère, la tentation du suicide, mais aussi que, finalement, dans son squat, « il ne manquait de rien ». Après la fermeture récente de ce dernier ( de même que de tous les autres squats brestois, en raison d’une loi allant à leur encontre ), il finit par trouver un logement de 30m², obtenu à force d’économies, qu’il occupe avec ses trois chiens. Il conclut sur l’importance de la parole, et de pouvoir s’exprimer sur ses problèmes personnels. Témoignage qui pourrait paraître incongru, il est cependant l’exemple d’un partage sans faux-semblant ni détours inutiles, qui permet de créer du lien entre les personnes, et de voir que dans l’épreuve on peut rester solidaires et à l’écoute de l’autre. Sans doute aussi cet homme n’aurait-il pas eu à passer par tout cela si il était né dans un monde « meilleur » (?).

=> Débat sur « quelle forme de démocratie défendre ? ». Après de nombreuses prises de paroles, parfois quelque peu houleuses ( ce qui montre que les fruits de notre réflexion communes sont encore à cueillir ), vient une énumération des diverses formes « de base » que l’on peut répertorier :

– Stochocratie : tirage au sort des élus, qui travaillent et trient les idées envoyées par les citoyens, avant de les envoyer à l’assemblée pour qu’elles y soient votées (modèle Athénien)
– Démocratie représentative (avec une autre Constitution), en comptant de plus des options telles que le RIC (comme en Suisse), et la Constitutionnelle
– Démocratie participative (le peuple soumet des propositions aux gouvernants ; modèle existant à petite échelle ( ville ) au Brésil)
– Démocratie directe (exemple de la commune de Marinaleda en Espagne notamment)

A priori le modèle brassant le plus de voix au sein de l’assemblée de ce soir est celui de la démocratie directe, bien que les autres modèles ne laissent pas indifférent.

=> Débat assez flou sur la nature humaine et ce qui, en elle, permet ou non de fonder des sociétés reposant sur tel ou tel modèle politique : conclusion sur l’influence de l’éducation sur les valeurs et les comportement individuels. Les valeurs défendues par le mouvement démocratie réelle ( solidarité, égalité, liberté … ) ne tombent pas du Ciel. Mais l’éducation ne serait-elle pas coercitive ? Puis, si toute société repose sur des mythes et donc une éducation, mais que l’éducation, par l’emprise qu’elle nécessiterait, ne serait pas acceptable, est-ce par conséquence le fait social en lui-même qui pose problème ?

=> Enfin, relance sur le projet d’affiche, mais, par manque de temps, la discussion de celui-ci est reportée à l’AG suivante, soit celle du 23 Juin.